16 Couleurs

16 Couleurs – graphisme & jeu vidéo

Clash of Clones : 12 clones de Clash of Clans sur Facebook

7 Commentaires

Inutile de revenir sur l’énorme réussite de Clash of Clans depuis son lancement il y a 18 mois. Pour un jeu vidéo, la rançon du succès est généralement prévisible : l’apparition rapide d’une multitude de clones plus ou moins réussis. La plupart ne cherchent qu’à surfer sur la vague dans l’espoir de capter quelques miettes (éventuellement en jouant sur la confusion), mais on est parfois aussi agréablement surpris par quelques uns qui parviennent à se distinguer grâce à un thème original ou un peu d’innovation à la marge.

Je ne m’attarderai pas sur les clones existants sur mobile et tablette, il y en a déjà trop pour en faire la liste. Au lieu de ça, je vais me pencher sur les clones développés pour la version web de Facebook, encore assez rares, puisque la quasi-totalité sont présentés ci-dessous. Merci de me signaler s’il y a des oublis importants ! Précisons aussi que je n’ai reculé devant aucun sacrifice pour ce billet, puisque j’ai joué quotidiennement à chacun de ces jeux pendant plus d’un mois (sauf Battlefront Heroes, trop récent, et Dragon Empire, trop déprimant). C’est ça le journalisme total.

  • Backyard Monsters (Kixeye, 100 000+ MAU) : commençons par un titre qui n’est pas à proprement parler un clone, puisqu’il s’agit en fait de l’inspirateur de Clash of Clans (ou plutôt de Galaxy Life de Digital Chocolate, qui lui inspira Clash of Clans). Jouer à Backyard Monster aujourd’hui permet de mesurer les talents de simplification et d’amélioration de SuperCell, les auteurs de Clash of Clans. Le jeu est en effet complexe et relativement confus avec 4 ressources à gérer dès le début et des dizaines d’unités ou de bâtiments à construire, généralement avec des noms farfelus à souhait. Cette complexité doit s’expliquer en partie par l’âge du titre et cette tendance qu’ont les jeux free to play à dégénérer après quelques mois… Graphiquement le jeu n’est pas franchement une réussite et si le thème est original, il n’aide pas vraiment à rendre les choses simples à comprendre. À l’usage le jeu s’avère très hardcore et à ce stade difficile d’accès pour un joueur lambda.
    Backyard Monsters (Kixeye)
  • War of Mercenaries (Peak Games, 1 000 000+ MAU) : Le succès de Backyard Monsters n’a pas échappé à Peak Games, le géant turc du social gaming, qui en a réalisé une copie carbone, heureusement un peu plus attrayante. Le titre est soigné et de bonne qualité à défaut d’être original, mais paraît un peu mou de genou quand on vient de Clash of Clans. On déplorera aussi le recours à certaines ficelles plus qu’éculées du social gaming (dont le grand classique « spamme tes amis pour obtenir des matériaux ») qui font un peu tache aujourd’hui. Néanmoins le jeu marche très fort sur Facebook avec plus de 1 million de joueurs par mois.
    War Of Mercenaries (Peak Games)
  • Ninja Kingdom (Zynga, 50 000+ MAU) : toujours à l’affut des tendances, Zynga a été un des premiers à réagir avec un clone de Clash of Clans qui n’est pas à proprement parler un mauvais jeu mais clairement un des moins inspirés du lot, malgré quelques trouvailles sympas (capturer des ennemis pour les faire travailler dans sa mine de gemmes, les survivants cachés dans les bâtiments ennemis…) contrebalancées par quelques ajouts qui sentent très fort les techniques de monétisation agressive. L’atmosphère générale du titre est un peu mièvre même si visuellement le tout est sympathique et bien animé. Le jeu étant probablement très loin de ses objectifs initiaux, Zynga vient de le relancer avec quelques changements. Sûrement le sauvetage de la dernière chance pour éviter que le jeu ne disparaisse corps et biens dans quelques mois.
    Ninja Kingdom (Zynga)
  • Vikings Gone Wild (EverydayiPlay, 500 000+ MAU) : cette version un peu déjantée de Clash of Clans est ma préférée du lot avec son humour potache et ses graphismes en cel-shading qui font un peu penser à une version grivoise d’Astérix au lieu du style souvent lisse des autres titres. On y trouve quelques améliorations, comme une amélioration plus poussée des unités, avec un petit arbre de compétence pour chacune qui apporte une certaine granularité (vitesse, santé, puissance…) aux upgrades. Les guildes (l’équivalent des clans de Clash of Clans) sont par contre encore trop basiques pour être réellement intéressantes. Pour la petite histoire, le studio derrière ce titre a été fondé en Pologne par l’ancien PDG et fondateur de Kobojo, studio que j’ai évoqué plusieurs fois auparavant.
    Vikings Gone Wild (EverydayiPlay)
  • Battlefront Heroes (Gosu Group, 1000+ MAU) : je ne peux pas être très objectif concernant ce jeu, puisque ses auteurs sont tous d’anciens employés de Playfish Beijing avec qui j’avais eu l’occasion de travailler jusqu’à l’an dernier. Le jeu n’est disponible que depuis une dizaines de jours et donc encore un peu brut de décoffrage même si je n’ai rencontré aucun souci majeur. Si niveau gameplay on est en terrain connu quand on connaît Clash of Clans, le jeu se distingue par son thème militaro-comico-futuriste, un peu dans la veine d’Advance Wars. Les visuels sont soignés et il est toujours sympa de voir ses mechs, hélicos et tanks tout mignons raser une base ennemie. Le jeu fait l’impasse sur la campagne solo et est donc à l’heure actuelle exclusivement multi-joueur. À noter que le jeu est aussi disponible sur Android.
    Battlefront Heroes (Gosu Group)
  • Throne Rush (Nexters, 50 000+ MAU) : les russes de Nexters nous proposent eux un cocktail composé de 80% de Clash of Clans et de 20% de jeu de stratégie heroic-fantasy sur navigateur à la Bigpoint et consorts. L’habillage est plutôt soigné mais très austère (on n’est pas là pour rigoler après tout !) et le gameplay plutôt lent et fastidieux est plus dans l’esprit d’un titre comme War of Mercenaries. Le jeu est également tout récent et semble encore pas mal buggé, en particulier l’IA des troupes.
    Throne Rush (Nexters)
  • Dragon Empire / Clash of Spartan (Dragon Game Studio, 100 000+ MAU) : pour finir et puisqu’il en faut au moins un, voici une véritable copie éhontée de Clash of Clans, probablement d’origine chinoise. Graphismes et interface clairement recopiés de l’original par une main malhabile, données des unités et bâtiments entièrement identiques à celles de Clash of Clans, nom volontairement proche, problèmes techniques variés… tous les éléments d’un titre de qualité réalisé avec amour ! Le nombre d’utilisateurs important malgré la médiocrité évidente du jeu s’explique je pense par l’existence d’une version Android qui a dû devancer celle de Supercell de plusieurs mois.

    Dragon Empire (Dragon Game Studio)


Mise à jour du 2 février 2014 :

  • Critter Conquest (Clipwire Games, 10 000+ MAU) : tout en restant proche du concept de Clash of Clans, ce nouveau venu se permet quelques originalités comme l’absence de casernes, avec à la place des statues qui permettent d’invoquer instantanément les unités durant les combats. L’apparition de bonus aléatoires durant les attaques donne également une plus grande part à la chance. Les graphismes sont soignés et le thème sort un peu des sentiers battus, avec des petits animaux de la forêt qui s’affrontent à coup de graines et de noix. Le tout laisse quand même une impression un peu mielleuse qui, ajoutée à une certaine simplification du gameplay, semble indiquer que le jeu cible une population plus casual ou plus jeune que les jeux présentés ci-dessus. À noter également un balancing un peu bancal et très instable (dans mon cas, coût d’une amélioration divisée par 10 du jour au lendemain !).Critter Conquest (Clipwire Games)

 

Mise à jour du 25 novembre 2015 :

  • Combat Elite (Gosu Group, 10 000+ MAU) : on est ici plutôt en présence d’un clone de Boom Beach (la « suite » de Clash of Clans) dans le sens où il existe une vraie campagne solo en plus des habituels combats contre les bases d’autres joueurs. Visuellement le jeu est sympathique, dans la même veine militaro-comico-futuriste que le précédent jeu de Gosu (voir ci-dessus).Combat Elite (Gosu Group)
  • Jungle Heat (My.com, filiale du groupe russe mail.ru, 100 000+ MAU) : un clone assez classique de Clash of Clans / Boom Beach qui est maintenant disponible sur Facebook après avoir obtenu de bon résultats sur mobile (plus de 10 millions de téléchargements sur Android). Les visuels dans un style cartoon sont réussis et permettent au titre de se distinguer un peu de la masse.Jungle Heat (My.com)
  • Castle Clash (I Got Games,  100 000+ MAU) : un des premiers clones éhontés de Clash of Clans est maintenant jouable sur Facebook après un gros succès sur mobile (Sur Android, plus de 50 millions de téléchargements et régulièrement dans le top 10 des apps aux plus gros revenus), principalement dû au fait de la sortie tardive de Clash of Clans sur Android qui a laissé un boulevard aux imitateurs. Le jeu ne semble pas très accueillant pour un nouveau joueur et part un peu dans tous les sens à l’usage.Castle Clash (I Got Games)
  • Cloud Raiders (GameInsight,  100 000+ MAU) : un jeu clairement inspiré par Clash of Clans mais avec plus d’originalité et un univers plus abouti que la plupart des autres jeux. Le titre est très propre visuellement, coloré et très détaillé. Pour l’anecdote, le jeu est aussi disponible sur Windows Phone où il semble très populaire — le manque de concurrence expliquant peut-être aussi celà🙂
    Cloud Raiders (GameInsight)

Auteur : HP

Professionnel de l'industrie vidéoludique depuis 14 ans, j'écris principalement sur l'infographie, le business des jeux vidéo et la demoscene.

7 réflexions sur “Clash of Clones : 12 clones de Clash of Clans sur Facebook

  1. A première vue c’est la version de Kixeye qui est la plus belle. Criter Conquest m’a l’air d’être original et novateur.

    • Personnellement je ne suis pas fan des graphismes de Backyard Monsters que je trouve un peu chargés et sans trop de personnalité, mais les goûts et les couleurs…🙂

      Critter Conquest réussit effectivement à renouveler un peu le genre, mais quand même pas au point de perturber un joueur habitué à Clash of Clans.

  2. Ou alors, c’est peut-être Clash Of Clan qui est un clone de ces jeux, car BackYard Monster, existe depuis plus longtemps

    • Tout à fait, je mentionne d’ailleurs que Backyard Monster et Galaxy Life ont été les inspirateurs de Clash of Clans même si peu de gens connaissent ces jeux🙂

  3. Belle analyse complète du genre sur FB
    Perso je ne me suis pas encore laissé happer par ce genre de jeu mais l’installation sur IOS de Clash of Clans ce fait de jour en jour de plus en plus forte surtout qu’aucun des jeux que tu mentionnes ne lui arrive visiblement à la cheville ;p

    • J’ai pas mal joué à Clash Of Clans à une époque, jusqu’à arriver au stade ou toute upgrade prend une semaine ou plus (et plusieurs semaines pour économiser les ressources nécessaires !). Là j’ai laissé tomber, estimant que mon temps serait plus utile ailleurs😉

      Dans le même genre mais en plus complexe, des amis dont les goûts en matière de jeux vidéo sont généralement sûrs m’ont dit du bien de DomiNation de Nexon (conçu par Brian Reynolds qui fut designer sur Colonization et Rise of Nations) et même de Empire and Allies de Zynga (!) mais développé en partie par des gens qui ont bossé sur la série des Command and Conquer (récupérés par Zynga après la fermeture de Victory Games à Los Angeles par EA).

  4. Pingback: Portfolio: Crazy Planets (2009) | 16 Couleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s