16 Couleurs

16 Couleurs – graphisme & jeu vidéo


4 Commentaires

Les jeux de studios français sur Facebook (2)

Lors de mon précédent billet sur les jeux français sur Facebook, j’ai commis deux oublis de taille : les sociétés Kobojo et Weka Entertainment, toutes deux basées dans la capitale.

Kobojo est probablement la structure française la plus active en matière de social games et a récemment annoncé une levée de fonds auprès d’investisseurs à la hauteur de 5,3 millions d’euros. Avec cette somme elle espère renforcer sa position et se développer à l’international, avec en ligne de mire les pays hispanophones. Voici un aperçu de ses deux principaux jeux sur Facebook :

  • PyramidVille (environ 520 000 DAU lors de la rédaction de ce billet), lancé en janvier 2011, vous charge de fonder et développer une ville dans le désert Égyptien. Comme le nom le laisse sous-entendre, le jeu est très proche de FrontierVille de Zynga mais avec un habillage de type Égypte antique. La réalisation est très propre, les mécanismes du gameplay efficaces, mais assez logiquement le jeu laisse une impression de déjà-vu pour quiconque connaît FrontierVille.
PyramidVille de Kobojo

PyramidVille de Kobojo

  • Goobox (environ 370 000 DAU lors de la rédaction de ce billet, toutes versions confondues) est une compilation de jeux de type match-3, jeux de cartes, mahjong ou jeux de vocabulaire/lettres. Les plus populaires sont probablement Pyramidz et Elementz (disponibles sur iOS également) mais tous jouissent d’une réalisation soignée et se montrent très prenants à l’usage.
Pyramidz (Goobox) de Kobojo

Pyramidz (Goobox) de Kobojo

Weka Entertainment est une structure plus ancienne, connue à l’origine pour leur portail de jeux grand public Cafe.com mais qui propose également des jeux sur Facebook depuis fin 2008. La société est cotée au NYSE, ce qui permet de constater qu’elle fait des profits confortables : 1,92 M€ de bénéfice net pour 9,1 M€ de revenus en 2010.

  • Is Cool (environ 450 000 DAU lors de la rédaction de ce billet) est de loin son application sur Facebook la plus populaire, même s’il s’agit plus d’une collection de cartes (néanmoins très sociale, ce qui explique son succès) que d’un jeu vidéo « classique » du fait de l’aspect aléatoire de la chose et du peu de prise de décision de la part du joueur.
Is Cool de Weka Entertainment

Is Cool de Weka Entertainment

Lire la première partie.


2 Commentaires

Les 20 ans d’Another World

Gamekult a récemment mis en ligne un reportage réalisé à l’occasion des 20 ans du jeu Another World, sorti en 1991 par Éric Chahi et Delphine Software sur Amiga et Atari ST. Le jeu sera ensuite porté sur quasiment toutes les plateformes de l’époque et deviendra rapidement culte. Une réédition du jeu pour Windows est disponible depuis 2006, avec en prime des graphismes remasterisés en haute définition, et permet d’y jouer sur du matériel récent. Le jeu devrait être aussi disponible sur iPhone et iPad prochainement.

Je me rappelle avoir acheté la version PC du jeu vers 1993-1994, mais je n’avais pas progressé bien loin à cause de sa difficulté pour le moins corsée. 20 ans après sa sortie, je trouve que le jeu a extrêmement bien vieilli d’un point de vue graphique et réussit toujours aussi bien à dégager une atmosphère unique malgré (ou plutôt, grâce à) son style épuré et l’utilisation parcimonieuse du son. Le gameplay est par contre plus ancré dans son époque, peu de gens accepteraient aujourd’hui un jeu avec une progression aussi punitive !

Another World fait partie de ces rares jeux à la personnalité très affirmée, probablement parce qu’il a été réalisé en solo par Eric Chahi et donc sans risque que ses idées soit diluées par des apports extérieurs ou la recherche de consensus. Il faut aussi souligner que la technique d’animation vectorielle adoptée par le jeu, très novatrice à l’époque, est aujourd’hui à la base de Flash et donc présente dans la plupart des jeux en ligne !

La vidéo sur le site de Gamekult

Le site officiel du jeu (qui propose la version Windows du jeu mais aussi une genèse très détaillée du jeu)

L’article sur Another World sur Wikipédia


5 Commentaires

Les jeux de studios français sur Facebook (1)

Même si les développeurs français ont longtemps été timorés vis à vis de Facebook, on commence à y voir apparaître des jeux intéressants en provenance de l’Hexagone. Voici une courte présentation de ceux qui me paraissent les plus notables, en commençant par les plus populaires :

Treasure Madness de zSlide (environ 225 000 DAU actuellement selon DeveloperAnalytics) est probablement le jeu le plus connu du lot. Preuve de son succès, son concept  de chasse au trésor sur des îles tropicales a été rapidement « emprunté » par Zynga pour Treasure Isle, ce qui a très probablement causé du tort au jeu de zSlide. Un atout important par rapport au jeu de Zynga est la présence de mini-jeux qui ponctuent l’exploration des différentes cartes et permettent de varier les plaisirs.

Treasure Isle

Treasure Madness de zSlide

My Shops de Pretty Simple (258 000 DAU) est aussi un cas intéressant. J’avoue l’avoir sous-estimé au début à cause de ses faux airs de Restaurant City (vue extérieure) qui pouvaient laisser supposer que le jeu en était très proche. En pratique, le concept – la gestion des stocks – est radicalement différent, les mécanismes du gameplay sont vraiment bien conçus et le jeu fourmille de petits détails qui prouvent qu’il a été développé avec soin. On se prend donc au jeu très facilement.

My Shops

My Shops de Pretty Simple

Totally Spies! Fashion Agent de Ouat Entertainment (126 000 DAU) semble assez complet puisqu’il mêle missions (dont le concept est assez proche d’un Treasure Madness en fait), décoration d’intérieur et customisation d’avatar. Ce constat effectué, je dois avouer que je n’ai pas progressé très loin, ne faisant pas vraiment partie du coeur de cible de la licence 😉

Totally Spies! Fashion Agents

Totally Spies! Fashion Agents de Ouat Entertainment

J’enchaîne avec quelques jeux moins connus mais qui mérite largement le détour :

Quiz Tower de Gerwin Software est un quiz avec un habillage de jeu télévisé un peu déjanté et du funk en fond sonore. Le jeu est très solide visuellement grâce à une bonne utilisation des capacités actuelles de Flash en 3d (qui vont bientôt radicalement changer) et les parties suivent un tempo parfaitement maîtrisé qui fait monter la pression au fur et à mesure qu’on progresse dans la compétition. Gerwin a travaillé sur d’autres quiz auparavant avec le support de producteurs des jeux télévisés, et leur expertise dans le domaine se fait clairement sentir. Seul regret, difficile de savoir dans quelle mesure l’aspect multijoueur est réel ou simulé : par exemple, les réponses du public sont-elles basées sur celles des joueurs précédents ou sont-elles tout simplement aléatoires ?

Quiz Tower

Quiz Tower de Gerwin Software

RocketBird de BeTomorrow est un portage du jeu éponyme sur iPhone et iPad. Là aussi très propre techniquement, le jeu a un style graphique qui colle parfaitement au thème et des musiques bien péchues, chose extrêmement rare sur Facebook. L’idée de départ, éviter les obstacles le plus longtemps possible, est simple mais la réalisation aux petits oignons la rend réellement prenante. Malheureusement je pense que l’aspect social peu développé a dû limiter la diffusion virale du jeu (les premières versions ne permettaient pas d’inviter un ami, par exemple) alors que le concept est à la base très compétitif. Bonne nouvelle, le développement du jeu continue, avec apparemment une grosse mise à jour imminente.

RocketBird

RocketBird de BeTomorrow

Galamon de Morphée Interactive est très abouti visuellement avec ses personnages délirants et ses couleurs bien choisies. Le jeu est basé sur des combats à la sauce JRPG (avec pas mal de stats, donc) et probablement trop hardcore pour la grosse majorité des joueurs sur Facebook… la progression en particulier n’est pas toujours évidente et je me retrouve bloqué par certaines planètes sans trop savoir comment améliorer mon équipe.

Galamon

Galamon de Morphée Interactive

Voilà pour ce rapide tour d’horizon très subjectif… Je remarque que contrairement aux jeux vidéos « traditionnels » dont le développement est très concentré autour de Paris (et Lyon, dans une moindre mesure) la production de social games semble mieux répartie sur le territoire : si zSlide et Pretty Simple sont basés en Île-de-France, Ouat Entertainment est à Angoulême, Gerwin Software à Aix en Provence, BeTomorrow à Bordeaux et Morphée Interactive à Nîmes. Les budgets et la taille des équipes, plus réduits que pour les jeux consoles, expliquent peut-être cela, mais espérons que cette relative décentralisation perdure 🙂

Lire la deuxième partie.