16 Couleurs

16 Couleurs – graphisme & jeu vidéo


10 Commentaires

La Game Boy Color en Chine, une icône populaire encore tenace

gbc-chine-titre

En tant que supporteur inconditionnel de la GBC, j’ai profité de mon séjour en Chine entre 2009 et 2012 pour enquêter un peu sur sa destinée là bas.

Tout d’abord il faut préciser que la console n’a jamais été importée de manière officielle sur le marché chinois ce qui ne l’a pas empêchée d’y être très populaire. Sa présence est toujours importante sur les sites de vente en ligne comme Taobao où l’on trouve encore beaucoup de cartouches pirates neuves et un nombre conséquent de consoles reconditionnées à prix modique (moins de 10 euros). Ces dernières sont probablement des GBC japonaises d’occasion ayant subi un véritable lifting – nouvelle coque, nouvelle protection d’écran et nouveaux boutons – qui leur permet de paraître neuves malgré leurs dessous datant de 10 ou 15 ans. Certaines sont même fournies avec un emballage reproduisant celui d’origine.

Shuihu Shenshou (Vast Fame)

Pour revenir aux jeux, on trouve 4 types de cartouches  sur le marché :

  • Les plus courants sont les ROM hacks de jeux existants pour les traduire en mandarin et les compiler sur une même cartouche. Au vu du nombre de versions disponibles, la série des Pokémon a connu un énorme succès en Chine également.
  • Un peu plus évolués, les rom hacks avec outre la traduction, quelques adaptations mineures (écran de titre, sprites), généralement pour ripoliner un jeu un peu désuet. J’ai par exemple une cartouche « Harry Potter 6 » qui est en fait une légère modification du jeu The Real Ghostbusters sorti en 1992 avec juste un nouvel écran de titre !
  • Plus rares mais beaucoup plus intéressantes, les créations quasiment ou complètement originales mais absolument pas approuvées par Nintendo. La plupart sont originaires de Taïwan et basées sur l’Histoire et la mythologie Chinoise. Une société du nom de Vast Fame en particulier a produit des titres qui techniquement n’ont rien à envier aux productions officielles, comme le RPG Shuihu Shenshou (L’animal du bord de l’eau) ou le jeu de société Chaoji Baiwan Da Fuweng (Super millionnaire). Malheureusement ces jeux sont complètement inaccessibles si l’on ne maîtrise pas la langue.
  • Enfin des cartouches officielles (d’occasion évidemment) importées généralement du Japon qui représentent une toute petite minorité de celles en circulation mais aussi les seules parfaitement légales…

Chaoji Baiwan Da Fuweng (Vast Fame)

Une des choses qui m’a surpris en faisant ces recherches, c’est le manque d’intérêt qui semble accordé à ces jeux un peu anciens. Difficile par exemple de trouver des cartouches de jeux GBC de quelques années sur Taobao, le gigantesque Ebay local, quel que soit l’état, alors qu’elles furent produites à grande échelle à une époque. Même les tests de ces mêmes jeux sont difficiles à pister sur l’internet chinois, alors qu’en Europe ou aux États-Unis il s’agit d’une niche importante occupée par un grand nombre de sites et blogs. Du passé, faisons table rase ?

Pour finir, voici un peu de lecture en Anglais que j’ai trouvé particulièrement intéressante :