16 Couleurs

16 Couleurs – graphisme & jeu vidéo


2 Commentaires

Tyrannosaurus Tex, un prototype de FPS sur Game Boy Color

Par l’intermédiaire de l’association MO5, j’ai appris que Nintendo Player venait de mettre la main sur un prototype jouable d’un jeu Game Boy Color que tout le monde croyait perdu : Tyrannosaurus Tex.

Annoncé en 1999, le jeu aurait dû être le premier vrai FPS de la portable de Nintendo. Malheureusement le développement traîna en longueur, l’éditeur Eidos jeta l’éponge, et les développeurs de Slitherine furent forcés de passer à autre chose pour pouvoir survivre. Le fait que le programmeur principal s’enfuit en Australie avec le code source n’arrangea pas les choses non plus… Pour plus de détails, je vous recommande la lecture de l’article de Nintendo Player, très instructif et extrêmement détaillé. La ROM est téléchargeable en bas de page sur leur site et est jouable avec l’émulateur KiGB.

Tyrannosaurus Tex

Le prototype laisse supposer que le jeu nécessitait encore plusieurs mois de travail au vu du nombre de bugs présents, mais permet de se faire une bonne idée des capacités du moteur. En l’occurrence,  avec sa fluidité tout à fait correcte et sa maniabilité bien nerveuse, le résultat est très impressionnant pour un titre GBC.

Tyrannosaurus Tex

L’esprit de Tyrannosaurus Tex me rappelle un peu celui d’un de mes jeux préférés, Warlocked (évoqué ici auparavant). Au premier abord, les deux titres n’ont pas grand chose à voir mais, outre le fait qu’ils émanent de petites structures britanniques, les deux partent d’une idée de départ qui peut faire sourire (« un RTS/FPS sur Game Boy Color ! »), mais grâce à une vision claire, un hardware maîtrisé sur le bout des doigts (souvent synonyme de fin de vie commerciale, malheureusement), un game design fait sur mesure pour la plateforme, et sûrement beaucoup d’effort et d’astuce, ils aboutissent à un résultat parfaitement jouable qui s’affranchit des limitations de la machine. Certes, dans le cas de Tyrannosaurus Tex on est un peu dans le domaine de la projection, mais on peut espérer que le produit final aurait été à la hauteur des espérances.

Voir l’article de Nintendo Player (en anglais)