16 Couleurs

16 Couleurs – graphisme & jeu vidéo

Jeu : Proteus (Windows)

2 Commentaires

Pas d’objectif clair. Pas de score. Pas d’ennemis ou de personnages non-joueurs. Pas de de texte en dehors du menu principal. Proteus est à peine un jeu, mais plutôt un hybride de d’expérience zen et de déambulation dans un environnement type bac à sable.

La partie commence alors qu’on reprend connaissance à quelques brassées du rivage. Une fois revenu à terre, on peut s’atteler à l’exploration de l’île, avec ses animaux étranges et ses reliques d’occupation humaine. Même si le terrain couvre une superficie satisfaisante, le jeu récompense l’observation minutieuse de l’environnement avec une multitude de détails plus ou moins loufoques. Après quelques tâtonnements et une nuit à errer entre les arbres et les tombes, on trouve rapidement le moyen d’accélérer le temps, ce qui permet en particulier de changer de saison et de réaliser à quel point leurs ambiances sont distinctes.

Même si le concept du jeu est limité (tout repose sur l’exploration de l’environnement), l’île est générée aléatoirement lors du chargement initial, ce qui rend chaque partie unique. Le moteur de Proteus gère le cycle jour/nuit avec déplacement du soleil et de la lune, les conditions météorologiques (averses, nuages, brouillard) et les différentes saisons avec leurs palettes de couleur, objets et bruitages spécifiques.

A ce propos, la bande son très électro combine musique et effets sonores et varie en fonction des saisons, de l’heure de la journée et de l’endroit où se trouve. Le résultat est assez exceptionnel de par l’attention dont il a fait l’objet et contribue à donner au jeu son ambiance particulière. Visuellement le jeu arbore un aspect résolument oldschool, sorte de mélange improbable entre Wolfenstein 3D et un jeu pour Atari 2600, la riche palette de couleurs en plus. Même si le pari fonctionne, on peut regretter quelques passages façon bouillie de pixels à chaque partie qui brisent un peu l’immersion. Le jeu aurait tout aussi bien fonctionné avec un rendu cartoon (l’univers graphique de Raymond Macherot collerait bien au thème, par exemple) ou avec des vrais objets 3d monochromes qui auraient gardé un aspect détaillé quelle que soit la distance à laquelle on les observe.

Proteus est encore en cours de développement mais la précommande à 7,50 dollars donne accès à une version bêta déjà aboutie. L’auteur, le britannique Ed Key (le jeu a d’ailleurs parfois une ambiance assez anglaise, le brouillard épais en automne peut-être…) promet de nombreux ajouts lors de la sortie de la version finale vers la fin de l’année.

Le site de Proteus

Auteur : HP

Professionnel de l'industrie vidéoludique depuis 14 ans, j'écris principalement sur l'infographie, le business des jeux vidéo et la demoscene.

2 réflexions sur “Jeu : Proteus (Windows)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s